Le Moulin mou

 

Retour d’expérience sur le moulin à céréales manuel à pas cher en fonte d’aluminium (ou un autre quelconque alliage pourri du même genre)

Comme toute personne tendant à l’autonomie alimentaire, j’ai des poules (pour les œufs) et des poulets (pour la viande). Outre les épluchures diverses et ce qu’elles trouvent dans leur enclos (herbe, insectes, larves…), elles mangent un mélange de grains broyés.

J’ai la possibilité d’avoir du blé et de l’avoine à volonté, en échange de quelques menus services auprès de mon voisin.

Quant au maïs, je le glane à la saison après le passage des machines : plusieurs centaines de kilos chaque année (et il en reste encore largement assez pour les chevreuils et les sangliers). Il faut donc broyer tout ça, ni trop fin (la farine tend à se coller aux parois de l’estomac et bloque la digestion : nourrir des poussins avec de la farine est ainsi une mauvaise idée, ils ne grossiront pas suffisamment et peuvent même en mourir de malnutrition), ni trop gros (risque d’étouffement, ou simplement les poules ne mangeront pas les gros grains et c’est du gâchis, sans compter que ça attire la vermine). J’ajoute aussi de la coquille d’huître, pour les minéraux.

J’ai donc acheté un de ces moulins manuels (ça n’est pas trop pénible à faire à la main et en cas de panne de courant, ça fonctionne tout de même) pour environ une trentaine d’euros sur Amazon (mais on en trouve un peu partout). Mal m’en a pris.

L’alliage métallique du moulin (une sorte de fonte d’aluminium) est trop « fragile » ou mou : résultat, j’ai retrouvé des particules de métal, voire des petits copeaux, dans le grain broyé, ce qui ne doit pas être terrible pour les poulettes si elles ingèrent ça.

Et pour finir, une des pièces a fini par lâcher au bout de quelques mois, le rendant inutilisable (et pas réparable, pas moyen de souder cette m***).

Je déconseille donc vivement l’acquisition de ces moulins !